Baisse des tarifs réglementés du gaz au 1er septembre 

Baisse des tarifs réglementés du gaz

Depuis l’ouverture à la concurrence du marché des énergies en juillet 2007, les usagers ont la possibilité de choisir. Offre « de marché » auprès d’une multitude de fournisseurs – dont Total Direct Energie – ou tarifs réglementés du fournisseur historique. A ce propos, Hetty a déjà abordé le thème de la baisse des tarifs réglementés de vente du gaz au début de l’été. Mais y a encore du nouveau…

Hetty vous donne quelques précisions sur la bonne nouvelle de la rentrée : les tarifs réglementés du gaz sont en baisse !

Les tarifs du gaz en baisse…

Une baisse moyenne de 0,91% des tarifs réglementés du gaz est effective au 1er septembre. Comme le rappelle la délibération n°2019-193 de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) du 22 août 2019, « les tarifs réglementés de vente du gaz naturel couvrent les coûts d’approvisionnement en gaz naturel et les coûts hors approvisionnement. Ils comportent une part variable liée à la consommation effective et une part forfaitaire calculée à partir des coûts fixes de fourniture du gaz naturel ». Autrement dit, ils reflètent la variation des coûts supportés par Engie. Ils sont liés au transport, au stockage, à la distribution et à la commercialisation du gaz.

C’est suite à la saisine de la CRE par le fournisseur historique le 5 août 2019, que celle-ci a statué dans une délibération récente quant à la conformité de la proposition de nouveaux barèmes pour les TRV de gaz naturel concernant le mois de septembre 2019.

La baisse des TRV du gaz est donc effective. Elle est de – 0,91% au 1er septembre et se décline comme suit :

0,2% pour les clients qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson ;

0,5% pour les clients qui en ont un double usage, à savoir eau chaude et cuisson ;

1 % pour les foyers qui utilisent le gaz pour se chauffer.

…malgré la hausse des coûts d’approvisionnement supportés par Engie

 

Le mécanisme bénéfique du lissage

Cette baisse intervient malgré la hausse des coûts d’approvisionnement du gaz naturel. En effet, ils ont augmenté de 0,03 c€/kWh durant le mois d’août. Le résultat toutefois positif est dû  au mécanisme de « lissage » présenté dans l’arrêté du 27 juin dernier.

Il permet de compenser les variations trop importantes des TRV du gaz entre le 1er juillet 2019 et le 29 février 2020. Il est intégré pour cela dans leur formule de calcul. Ainsi, c’est « une baisse de 0,08 c€/kWh du terme fixe de lissage », selon la CRE qui aboutit à une baisse du tarif réglementaire du gaz.

Ce même dispositif avait modulé la baisse du tarif du gaz au 1er juillet dernier, la limitant à 6,8%. Sans ce lissage, elle aurait atteint 12,6%. Ce mécanisme permettra donc de compenser les prochaines hausses de prix du gaz, un bon point dans le contexte tendu post Gilets Jaunes. Toujours selon la CRE, « depuis 2015, les évolutions du barème des tarifs réglementés de vente de gaz naturel – hors taxes et CTA – d’Engie représentent une baisse cumulée du tarif moyen de -11,2%. »

Vers la fin des TRV du gaz

Pour rappel, la suppression de ces tarifs réglementés est déjà effective pour les plus gros consommateurs de gaz. Ils ont par ailleurs vocation à disparaître pour les plus petites structures, puis pour les particuliers à l’horizon 2023. Cette disparition est conforme à la décision du Conseil d’Etat du 19 juillet 2017, qui avait déclaré les TRV du gaz « contraires au droit de l’Union européenne. »

Cette baisse moyenne de 0,91% des TRV du gaz concerne plus du 1/3 des Français. Effectivement, à ce jour, selon la CRE, « 38% des sites résidentiels alimentés par le gaz sont encore au tarif réglementé de vente ». Une grande majorité a toutefois déjà opté pour des fournisseurs alternatifs… Preuve qu’il existe de belles opportunités parmi les offres dites « de marché ». Autrement dit ça vaut le coup de comparer… Hetty est là pour vous y aider !