Electricité : EDF conserve les trois quarts du marché

Les Français se tournent vers les offres de marché

La CRE (Commission de régulation de l’énergie) a publié les données de son observatoire du marché de détail du gaz naturel et de l’électricité pour le 3ème trimestre 2019. Si EDF conserve les trois quarts du gâteau, la concurrence des offres de marché continue d’attirer les consommateurs.

 

Le succès grandissant des offres de marché

Selon les données de la CRE, ce sont 8,7 millions, soit 26% des sites résidentiels qui ont désormais opté pour une offre de marché. Pour rappel, les offres de marché s’opposent aux tarifs réglementés par l’Etat et proposés par EDF, comme par certaines entreprises locales de distribution (ELD).

Vendues par les fournisseurs dits alternatifs, mais également par l’opérateur historique les offres de marché existent depuis l’ouverture à la concurrence en 2007 et proposent des tarifs librement fixés, donc plus compétitifs.

Même si EDF conserve environ les trois quarts des clients pour l’électricité, la tendance à se tourner vers la concurrence semble aller crescendo. Ainsi, sur le seul troisième trimestre de l’année 2019, elle a conquis, avec les fournisseurs alternatifs, 5,8% d’abonnés supplémentaires. A noter, seuls 10% des changements de fournisseurs se font depuis EDF vers un opérateur alternatif.

Du côté des sites non résidentiels, deux millions d’entités sur cinq ont déjà basculé vers une offre de marché.

 

Des offres de marché plus avantageuses

La raison principale pour laquelle les Français quittent EDF le montant trop élevé de la facture. En effet, en 2019, le coût réglementé de l’électricité a connu des vagues successives d’augmentation, dont la dernière de +1,23% au 1er août. Il devrait par ailleurs continuer à grimper en 2020 : des médias comme le Parisien évoquent même une hausse comprise entre 3 et 4%.

La Commission de régulation de l’énergie a d’ailleurs comparé trente offres de marchés aux tarifs d’EDF. Il ressort de son étude que quelle que soit la base du tarif analysé (prix variable ou heures pleines-heures creuses), l’opérateur historique fait face à plus de vingt, parfois même trente propositions plus avantageuses financièrement. Le choix est vaste pour qui décide de faire des économies sur ce poste de dépenses récurrent. En revanche, concernant l’énergie verte, seules trois offres d’électricité sont meilleur marché.