La marche à suivre pour le branchement électrique de votre logement

Si vous projetez une installation dans une habitation actuellement en cours de construction, son raccordement au réseau électrique est à prévoir. Hetty vous donne la marche à suivre pour gagner du temps lors du branchement électrique de votre logement neuf.

Qui se charge du branchement électrique ?

Au regard de l’ampleur du chantier, votre électricien ne pourra pas se charger de cette tâche complexe et délicate. Elle consiste à relier le réseau domestique de votre habitation au réseau local de distribution d’électricité. En effet, pour raccorder votre nouveau logement au réseau électrique, vous devrez obligatoirement solliciter le gestionnaire du réseau de distribution. Il est seul compétent en la matière. Ainsi, dans la grande majorité des cas, Enedis prendra en charge votre zone. A défaut, c’est une entreprise locale de distribution (ELD) qui interviendra.

La demande branchement électrique

Cette étape inévitable demande un certain délai qu’il convient d’anticiper. En effet, comptez entre deux mois et six mois. Il varie selon que le branchement électrique est basique ou qu’il génère des travaux de prolongement ou d’extension du réseau. Ainsi, pour gagner un maximum de temps, vous veillerez à réunir l’ensemble des pièces en amont pour présenter une demande complète. Le dossier à remettre au gestionnaire de réseau doit préciser la puissance de raccordement électrique demandée. Par ailleurs, il doit réunir :

  • un plan de masse matérialisant les espaces (limites de propriété, accès à la voie publique, différentes voies de circulation.
  • une copie du permis de construire,
  • un extrait du cadastre localisant votre parcelle,
  • des photographies de votre projet de construction.

Une fois ce dossier constitué, vous pourrez choisir l’offre qui vous convient et signer votre contrat avant la fin des travaux.

Quel type de branchement électrique ?

La méthode utilisée pour raccorder votre logement neuf au réseau public d’électricité peut varier. Trois possibilités :

  • le branchement électrique souterrain : dans ce cas, les câbles sont invisibles, ils sont enfouis dans des tranchées, selon des règles de profondeur déterminées. C’est donc la méthode de branchement électrique la plus esthétique, et la moins soumise aux intempéries :  elle est de ce fait privilégiée. Les seules parties émergentes sont le coffret ou les bornes de raccordement, ainsi que le tableau de comptage.
  •  à l’inverse, le branchement électrique aérien ne dispose d’aucun élément souterrain. Par conséquent, les câbles sont en extérieur, reliés par des poteaux. Cette méthode de raccordement a vocation à disparaître pour des raisons esthétiques et de sécurité.
  • le branchement électrique aéro-souterrain : c’est un mix des deux méthodes précédentes. En effet, le raccordement est d’abord aérien, puis il rejoint le sol le long d’un poteau du réseau jusqu’à la borne de limite de la propriété, avant d’être enfoui jusqu’au disjoncteur du logement.

Conseils techniques pour votre branchement électrique

En premier lieu, vous devez prévoir la réalisation d’un espace technique électrique du logement (ETEL) et d’une gaine technique logement (GTL). La GTL se compose d’une platine disjoncteur d’abonné, d’un tableau électrique et d’un coffret de communication. Ces éléments sont installés à l’intérieur de l’habitation ou dans un local mitoyen. Et la gaine doit être fixée sur une paroi incombustible et non soumise aux vibrations. Ces règles de sécurité sont fixées par les normes NF C 14-100 et NF C 15-100 garantissent la sécurité des installations électriques domestiques.

En second lieu, pour la mise en service de votre branchement électrique, vous devrez contacter Enedis afin de convenir d’un rendez-vous avec un technicien. L’installateur vous délivrera une attestation de conformité dès achèvement des travaux.