Il me sera très difficile de revenir chez EDF si je le quitte pour un fournisseur alternatif…

Faux ! non seulement ce n’est pas difficile, mais nous pouvons vous affirmer que c’est même très simple !  Depuis le 1er janvier 2007, vous avez la possibilité de choisir votre fournisseur d’électricité. Il existe désormais sur le marché plus d’une vingtaine de « fournisseurs alternatifs » c’est-à-dire offrant les mêmes services qu’EDF en matière de fourniture d’énergie. Des rumeurs courant çà et là évoquent des difficultés à revenir chez l’opérateur historique. C’est évidemment faux !

Des contrats sans engagements

Pour faciliter l’ouverture à cette nouvelle concurrence, l’État s’est engagé sur une voie particulièrement volontariste pour les consommateurs : contrairement à d’autres secteurs, comme la téléphonie ou les fournisseurs d’accès à Internet, il est très simple de passer d’un opérateur à un autre. La relation avec les fournisseurs d’énergie fonctionne sur une logique de contrats, en proposant parfois un blocage de tarifs pendant plusieurs années ; mais ils n’imposent aucun engagement irréversible. Clients, vous êtes libres de changer de fournisseurs d’électricité comme vous le souhaitez.

Revenir simplement chez EDF

S’il est simple de quitter EDF pour un nouveau fournisseur, il est donc tout aussi simple d’y revenir et ils seront certainement heureux de vous retrouver ? ! Il vous suffit de reprendre contact avec leur service client afin d’y rouvrir un contrat. Comme pour n’importe quel changement de fournisseur, c’est le nouveau, donc EDF, qui s’occupera de la résiliation auprès de votre ancien fournisseur. Il vous suffira de leur signifier votre volonté d’ouvrir un contrat et de leur communiquer votre relevé de compteur. Peu après, vous aurez à nouveau rejoint EDF.

Quel que soit votre choix de fournisseur, vous pouvez donc partir sans craintes. Tout a été mis en œuvre par les pouvoirs publics pour que cette ouverture à la concurrence ne mette pas en « danger » le consommateur. Pas de coupures, de pénalités ou d’engagements abusifs…