Prix de l'électricité : le mode de calcul des tarifs réglementés sur la sellette

Le prix de l’électricité est au cœur de l’actualité. Suite à la hausse récente du tarif réglementé de vente de l’électricité, Sibeth Ndiaye vient d’annoncer que son mode de calcul serait prochainement à l’ordre du jour du projet de loi sur l’énergie.

Le prix de l’énergie fait régulièrement l’objet de débats tendus. Par exemple, la hausse du prix de l’électricité de 5,9% survenue le 1er juin qui aura pour conséquence une facture d’électricité plus salée pour les Français. En moyenne, il faudra prévoir +85€ par an et par foyer. UFC-Que Choisir et CLCV, qui s’y étaient déjà opposées dans une lettre ouverte le 11 avril dernier ont confirmé leur projet de saisir le Conseil d’État pour faire annuler la mesure.

Le manque de transparence des TRV de l’électricité

La porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler que cette hausse du prix de l’électricité était indépendante de la volonté du gouvernement. Celui-ci s’apprête donc à tenter d’agir sur le mode de calcul des tarifs réglementés. En effet, le manque de transparence des grilles rend ces tarifs totalement illisibles par le consommateur final. Pour rappel, la question a été tranchée concernant le gaz avec la suppression des TRV prévue à l’horizon 2023. Ainsi, le gouvernement entend bien tenir compte de l’environnement fortement concurrentiel en retouchant le mode de calcul des tarifs de l’électricité.

Le mode de calcul des TRV à revoir

Le débat sur la question d’une plus grande transparence du prix de l’électricité sera bientôt ouvert, comme l’avait déjà annoncé François de Rugy en avril. Comme l’a précisé Sibeth Ndiaye, le mode de calcul actuel « tient compte des cours mondiaux de l’énergie ». Conséquence directe : impossible de maîtriser les hausses intempestives de prix. Par ailleurs, le gouvernement peut difficilement s’opposer aux délibérations de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) sous peine de sanction du Conseil d’État. Il dispose donc d’un levier imminent pour influer sur cette question importante du prix de l’électricité. La première lecture du projet de la loi sur l’énergie est prévue durant la deuxième quinzaine de juin. Affaire à suivre…