Total et Direct Énergie : ils se sont dit oui !

Total Direct Energie

Ça y est, c’est officiel ! Total a racheté Direct Énergie, le premier fournisseur d’électricité alternatif français. Avec une nouvelle marque et un site Internet éponyme, le géant du pétrole confirme ainsi ses ambitions dans le domaine de l’énergie suite à son entrée sur le marché après le rachat de Lampiris en 2016. Après Total Spring, voici donc Total Direct Énergie qui entend prendre une place de choix à côté des fournisseurs historiques.

Les objectifs de Total Direct Energie 

Pas question pour le nouvel opérateur de détrôner EDF et Engie. Mais quand même un objectif fixé à 6 millions de clients à l’horizon 2022, soit 15% du gâteau. L’offre d’énergie Total Spring, issue de l’acquisition de Lampiris, connaît déjà une belle réussite avec 1,5 millions d’abonnés, – particuliers et professionnels. En s’offrant Direct Energie, Total atteint 4 millions de clients en gaz et électricité sur les territoires français et belges.

Ce positionnement sur le marché des énergies représente un ancrage stratégique important pour Total. Au regard de l’irrépressible décentralisation du marché, lui-même en constante évolution, c’est dans une perspective à long terme que Total s’inscrit avec cette grosse opération. Couplée à des objectifs de capacités de production et donc une optimisation des coûts annoncée, elle lui assure en effet une place de choix, celle d’un concurrent très sérieux dans les années à venir. A plus long terme encore, l’idée sous-jacente est d’anticiper l’après-pétrole et la montée en puissance de l’énergie électrique.

Et pour les consommateurs, cela change quoi ?

 Suite à cette fusion, Total Direct Énergie se positionne sur le low-cost pour séduire de nouveaux clients. 15% des parts de marché d’ici à 2022, cela promet une politique des prix attractive et des services performants. Bonne nouvelle a priori pour les consommateurs qui voient apparaître avec ce nouvel acteur important, des opportunités à saisir. Car avec un concurrent de cette envergure en plus, la bataille pour proposer des offres mieux adaptées aux priorités des usagers, devrait s’intensifier.

Effet papillon de cette course pour capter de nouveaux abonnés, les autres fournisseurs ciblent des niches de spécialisation ou des services particuliers. Accent sur l’électricité verte, réseaux intelligents pour s’adapter aux habitudes réelles des clients, stratégie de la relation client… Quand on sait que EDF perd environ 100.000 clients par mois, il s’agit de sortir son épingle du jeu pour tenter de les récupérer. Au final, les consommateurs sont courtisés et devraient en profiter pour se détourner de leur opérateur historique et trouver les offres qui leur conviennent le mieux.

Besoin d’aide dans cette démarche ? Hetty y voit clair à ce sujet et peut vous accompagner !